Il y a des MAKERS à Pékin !!!

Il y a quelques jours encore se tenait la première Maker Faire de Pékin. J’ai eu le plaisir de pouvoir y passer quelques heures le dimanche.L’événement était très bien situé et très facile d’accès. Directement à la sortie de la station de métro « Military Museum » Jūnshì Bówùguǎn Zhàn, se trouvait une énorme tente blanche probablement presqu’aussi longue qu’un terrain de football. A l’intérieur 150 stands permettaient de voir des gens créer des choses géniales  à partir de matériaux aussi basiques que le bois ou le carton ou aussi sophistiqués que la fibre de carbone et l’aluminium.Image12Ce qui m'a tout de suite conquis fut l'envie des enfants de toucher ce qui était exposé, de faire quelque chose avec ce qu'ils avaient devant leurs yeux grands ouverts. Très curieux les petits pékinois (les adultes aussi  ! ). Je pense vraiment que le mouvement des "Makers" a trouvé de nouveaux amis en Chine. Ici, ils aiment pouvoir toucher les choses, les tester. La Maker Faire est un petit paradis pour ça.La modélisation et l’impression 3D me passionnent. Mais une de mes autres grandes passions est la robotique. Dès mes premiers pas, une belle surprise m’attendait. Un petit bonhomme Français de 60 centimètres m’a tout de suite mis dans l’ambiance. Son nom : Nao (de la société Aldebaran Robotics). Il s’agit probablement de l’un des robots « de la vraie vie » (par opposition aux robots de science-fiction) les plus connues au monde. En plus d’être mignon, il est bourré de talents (danser, chanter, parler, jouer au football, se relever tout seul s’il tombe, et beaucoup plus si vous savez le programmer). Les grands comme les petits avaient bouches béantes et yeux grands ouverts en regardant le spectacle de ce petit clin d’œil de mon pays natal à l’entrée de la première Maker Faire de Pékin.Image13D’autres robots étaient présentés. Certains ressemblaient à  de gros crabes avec des pattes orange et pouvaient tirer sur des cibles mouvantes avec des balles en mousse. D’autres, une fois correctement assemblés, pouvaient suivre un parcours en se servant de leurs capteurs. Certains n’avaient que deux grosses roues et se tenaient droit grâce à leur système de stabilisation interne. Des drones de toutes tailles étaient là aussi, certains équipés de caméra et pouvant soulever de petites charges.Le bois et le carton étaient très présent également. Les  enfants et leurs parents  pouvaient donner libre cours à leur imagination grâce à de petits tubes et des feuilles de cartons qui, une fois découpés et collés, donnés vie à des chars de carnaval à têtes de dragon, à des châteaux, des véhicules du futur.De petites plaques de bois prédécoupées grâce à un faisceau laser permettaient de créer des animaux et des véhicules qui se déplaçaient tout seul à l’aide d’un petit moteur électrique.  D’autres, un peu plus sophistiqués, étaient radiocommandés. Les enfants faisaient la queue pour jouer avec.Image7La patte de verre était aussi de la fête sur quelques stands où de jolis objets de décoration multicolores étaient exposés.De nombreux stands présentés des coffrets permettant de créer du plus simple au plus compliqué. Il y avait des coffrets pour assembler ces fameux petits véhicules et animaux mobiles en bois, d’autres pour créer de simples petits robots sur roues ou carrément des robots humanoïdes avec bras et jambes.Un stand a aussi attiré mon attention car la grande pelleteuse qu’ils avaient assemblée utilisait l’énergie hydraulique pour bouger son grand bras articulé.Plusieurs stands présentés des solutions de réalités virtuels comme les fameuses lunettes Oculus.  La réalité augmentée n’était pas oubliée. Vous pouviez voir des modèles de lunettes intégrant un système de projection d’informations sur un micro-écran fixé sur la partie supérieure de la monture.J’ai pu découvrir un circuit de petites voitures électriques exceptionnel. Un smartphone permet de contrôler les petits bolides. Une fois que vous avez assemblé les éléments du circuit pour créer le parcours de vos rêves, les voitures font automatiquement un tour de circuit à vitesse modérée afin de repérer le tracé. Vous voyez en temps réel le circuit prendre forme sur l’écran de votre smartphone. Un grand moment. Et ensuite,…. A vous de jouer !!! (à plusieurs ou seul contre la deuxième voiture). Le responsable du stand m'a raconté que Tim Cook, président d'Apple, a assisté à une présentation de ces petites voitures appelées "Anki" lors d'une de ses "keynotes" (rendues célèbres par ce fameux Steve Jobs).Image5J’ai bien sûr aussi vu des imprimantes 3D (je ne peux pas ne pas les voir, j’adore ça !). Il y avait de nombreux modèles utilisant des filaments de plastique (PLA ou ABS) et quelques modèles utilisant une résine liquide (SLA dans le jargon des 3Dprinteurs) afin de créer des modèles avec encore une plus grande précision. Un des stands présentait des luminaires imprimés 3D. Très chouette !Et pour finir ce petit tour non exhaustif de la première Maker Faire de Pékin, n’oublions pas l’estomac ! Ceux que toutes ces découvertes avaient mis en appétit pouvaient dessiner sur un écran tactile la forme de leur choix. Puis une imprimante d’un type un peu particulier se chargeait d’imprimer la création toute fraîche en utilisant non pas du plastique mais de la pâte à crêpe !!! Les enfants ont adorés !!!Comment finir cette article autrement qu’en exprimant ma grande impatience d’être déjà en 2016 afin de pouvoir à nouveau me régaler lors de la très attendue deuxième Maker Faire de Pékin. Je ne manquerai pas d’y être présent autant sur notre stand de 3DRoundhouse qu’en passant d’un atelier à l’autre pour assouvir mon appétit de découvertes créatives.Maker Faire de Pékin, à l’année prochaine !